Réhydratation – Fissures dans les murs (Télécharger la présentationpdf)


Traitement/récupération des affaissements structuraux:

Dans la plupart des cas, crevasses, fissures et craquelures ne proviennent pas d’erreurs de conception et/ou exécution des travaux, mais de la diminution du volume du sol qui concerne le bâti et ce phénomène est dû à la déshydratation du terrain. La technologie que nous développons (brevet international du 1999), fruit d’années d’études et recherche à partir d’un champ électrostatique, déplace l’eau présente dans le sol des fondations.

Notre technologie, tout en respectant l’environnement et la nature, ne préconise pas l’emploi de méthodes classiques comme les sous-basements, le piquetage, ni aucune injection d’une substance quelconque dans le terrain entourant les fondations.

L’installation de notre système n’est pas intrusive : il s’agit de percer des trous d’un petit diamètre pour placer les électrodes, relier les électrodes avec des câbles électriques tout le long d’un caniveau technique et de réaliser un éventuel circuit hydrique pour l’hydratation des électrodes en parallèle au caniveau technique, puis de trouver l’emplacement opportun pour la centrale qui commandera le système.

Animation d’un immeuble non traité:

Exemple de comment se comporte-t-il le sol des fondations sans l’application d’un champ électro-osmotique de réhydratation.

*(Stagione secca -> Saison sèche | Stagione umida -> Saison humide)

 

Animation d’un immeuble traité:

Exemple de comment se comporte-t-il le sol des fondations avec l’application d’un champ électro-osmotique de réhydratation.

*(Stagione secca -> Saison sèche | Stagione umida -> Saison humide)

 

Vidéo d’un système de réhydratation:

Exemple de travail de construction d’un système de réhydratation à la suite d’affaissements structuraux d’un immeuble

 

Domaines d’application:

Fondations d’immeubles construits dans des zones à risque d’affaissement suite à la déshydratation des sols des fondations par l’effet conjoint de l’évaporation et le tassement du niveau de la nappe phréatique. Deux exemples de travaux effectués en 1999 et 2000 ; par la suite, les affaissements ont stoppé durablement.

Immeuble à Roccabianca (Parma):

Travaux effectués en 1999 – circuit électrique débranché, fissures stoppées.

Photo 1

  • Intervention année 1999.
  • Affaissements supérieurs à 20 mm.
  • Séquelles au niveau des arêtes inférieures et supérieures des fenêtres où l’on constate les reprises de l’induit.

Photo 2

  • Coté de l’immeuble précédent.
  • Détail des reprises aux niveaux supérieurs. La fissuration principale était juste en dessus du trottoir.
  • En bas sont visibles les puits d’inspection des électrodes.

Photo 3

  • Ci-contre les deux puits d’inspection pour l’électrode négatif (en haut) et positif (en bas).

Immeuble à Traversetolo (Parma):

Intervention de l’hiver 2002/2003 – crevasses stoppées

Photo 1

  • Vu d’ensemble. Bien visible la fissure entre le corps 1 et 2 derrière la descente pluviale.

Photo 2

  • Fissures entre le corps 2 et 3. Par terre le caniveau technique du circuit électrique provisoire

Photo 3

  • Autres crevasses entre les corps 1 et 2 et les corps 2 et 3 avec des passes de chaux pour contrôle.

Photo 4

  • Détail du positionnement des électrodes sur le corps 3. Plus bas, la tranchée pour le logement de l’électrode positif, scellée contre d’éventuelles invasions de racines.

Sélection des principaux travaux réalisés :

  • Casa maghenzani - Roccabianca(pr) - 1999
  • Condominio - Via murri n°109 Bologna - 2003
  • Condominio - Via turati n°35 Bologna - 2006
  • Condominio - Via Ulivi n°8 Bologna - 2008
  • Villa Silvia - Cesena - 2009
  • Condominio Slemen - Via San Remo angolo via rapallo - Cesena - 2010
  • Condominio - Via Finlandia n°357 - Jesi - 2010
  • Villa Baldi - Via delle nazioni - Jesi - 2010
  • Casa privata - Via della marina - Marina di Monte Marciano(An) - 2010
  • Condominio - Via Pellegrino Rossi n°10 - Bologna - 2011

Share This